On parle littérature ado/young adult ?

lete-se-marque-non-moins-par-ses-mouches-et-moustiques-que-par-ses-roses-et-ses-nuits-detoiles-1

Ça fait très longtemps que je n’ai pas rédigé d’articles essentiellement consacrés à des livres. Cet été j’avais plein de projets, je voulais vous parler de mes coups de cœurs de la rentrée littéraire, je voulais vous faire plein d’articles… mais bon, je ne l’ai pas fait et je me retrouve donc un petit peu coincée aujourd’hui ! Je me suis donc dit qu’une manière agréable de vous parler de mes lectures de l’été serait de vous faire des articles semi-bilan/semi-critiques individuelles. Cette semaine je vais donc vous parler de deux romans jeunesse/young adult que j’ai beaucoup aimés, et la semaine prochaine, je vous parlerai de livres adultes (comme ça, tout le monde pourra y trouver son compte). Si je vous présente deux livres d’un coup aujourd’hui, ce n’est pas par totale paresse, mais bel et bien parce que ces deux romans présentent au moins un trait commun. Les deux livres dont je vais vous parler aujourd’hui ont tous les deux des personnages féminins assez forts et abordent des thèmes assez actuels – et que je juge importants.

004021611Le premier roman dont je vais vous parler, c’est Sang-de-lune de Charlotte Bousquet. Dans ce roman, le lecteur/la lectrice est plongé-e dans un monde dystopique, dans lequel les femmes (qui sont donc ces fameuses « sang-de-lune ») sont soumises – de façon totalement arbitraire et injuste – aux hommes (appelés quant à eux les « fils-du-soleil »). Si vous me connaissez un petit peu, vous devez déjà comprendre pourquoi je vous parle de ce livre. Dans la cité d’Alta (ce fameux monde dystopique), Gia (le personnage principal du roman), sait qu’elle doit se plier à l’autorité de ses frères et de son père : les choses ont toujours été ainsi, et il faut respecter les règles sous peine de se voir condamnée. Plus Gia voit comment les femmes sont traitées dans son entourage, plus elle se pose des questions sur la pertinence de ces règles. Un jour, sa petite sœur trouve une carte, et elles se mettent à rêver à une vie sans contrainte, sans règles, sans interdits et sans obligations. Malheureusement, Gia est en âge de se marier, et son père a d’autres projets pour elle. Gia et sa sœur vont donc essayer d’élaborer un plan pour fuir Alta. Ce qui est assez intéressant dans le périple des deux sœurs, c’est qu’elles vont quitter les profondeurs d’Alta (car Alta est une ville souterraine, comme ne l’indique pas son nom ;D) et vont essayer de trouver « la lumière ». C’est une métaphore assez facile de l’émancipation de l’individu, mais je trouvais ça quand même plutôt chouette ! Ce que j’ai également beaucoup aimé dans ce roman, c’est qu’il est profondément engagé, il n’hésite pas à critiquer la société patriarcale. Je dois tout de même vous avertir que certaines scènes dans le roman sont assez violentes et choquantes (notamment quand les femmes se font condamner par les hommes – il y a en particulier une scène de lapidation qui m’a beaucoup marquée et que j’ai eu beaucoup de mal à lire). Néanmoins, c’est un roman qui fait « du bien », qui dénonce les inégalités hommes/femmes, et qui appelle à une vraie libération et affirmation de soi. Ce qui j’ai particulièrement apprécié dans ce roman, c’est qu’il n’est question – à aucun moment – d’histoire d’amour (et c’est rare dans les dystopies, donc il faut le relever !)

004021611Titre : Sang-de-lune
Nom de l’auteur-e : Charlotte Bousquet
Éditeur : Gulf Stream
Prix : 17€
Date de parution : août 2016
(clique sur l’image pour accéder au site de l’éditeur, et avoir plus d’infos.)

97827485219000-3360369-204x300Le deuxième roman dont j’aimerais vous parler, c’est Macha ou l’évasion de Jérôme Leroy. Je vais être très honnête avec vous : j’ai su que j’allais aimer ce livre au moment-même où j’ai lu son résumé. Macha ou l’évasion, c’est l’histoire de Macha-des-Oyats, une femme de 107 ans, qui coule des jours heureux dans sa ZAD forestière (oui, vous avez bien lu). Elle habite un grand arbre, et vit au rythme des saisons, en parfaite harmonie avec la nature et les autres. Macha est l’une des dernières personnes avec avoir connu le monde de la Fin et a avoir vécu la transition vers le monde de la Douceur. Le monde de la Fin était une période extrêmement violente, morose, anxiogène, xénophobe et marqué par un capitalisme omniprésent. Lorsque trois jeunes arrivent dans sa ZAD pour lui demander de raconter sa vie, elle hésite un peu, par peur de rouvrir des blessures douloureuses, mais se lance finalement dans le récit de sa vie, et par conséquent celui de la fin du monde de la Fin. Ce que j’ai adoré dans ce roman, c’est non seulement son caractère très actuel : en effet, Macha raconte comment le « Bloc patriotique » est arrivé au pouvoir et comment les hommes se sont isolés les uns des autres, en ayant peur les uns des autres (ça ressemble beaucoup à ce qu’on vit actuellement je trouve…) ; mais c’est également son message extrêmement positif : comment ne pas rêver de vivre dans ce monde de la Douceur ? Macha est une héroïne vraiment très inspirante, tout simplement parce qu’elle est forte, elle est déterminée. Ce n’est pas du tout une héroïne qui va révolutionner le monde dans lequel elle vit, elle n’est pas une nouvelle Katniss Everdeen des temps modernes, c’est plutôt une héroïne qui va prendre part à des initiatives collectives, qui va chercher à aider sans forcément changer le monde fondamentalement. L’histoire de Macha est une histoire très dure (notamment le récit de son enfance/adolescence), mais chargée d’espoir. C’est un roman qui m’a réellement donné envie de changer les choses, d’agir à mon échelle. C’est, je crois, l’un de mes plus gros coup de cœur de cette année 2016, et si vous aviez aimé Dans le désordre, je pense que vous aimerez également ce roman 😉 (Oh, et je tiens à dire que même s’il est destiné à un public adolescent/jeune, c’est un roman qui peut plaire à de jeunes adultes, et qui n’est pas « enfantin »).

97827485219000-3360369-204x300Titre : Macha ou l’évasion
Nom de l’auteur-e : Jérôme Leroy
Éditeur : Syros
Prix : 16€95
Date de parution : août 2016
(clique sur l’image pour accéder au site de l’éditeur, et avoir plus d’infos.)

Voilà pour ce petit article « lectures », j’espère qu’il vous aura plu et aura suscité un peu de curiosité chez vous 😉

Prenez soin de vous. Plein d’amour.

Publicités

6 réflexions sur “On parle littérature ado/young adult ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s