Reprendre le rythme

lete-se-marque-non-moins-par-ses-mouches-et-moustiques-que-par-ses-roses-et-ses-nuits-detoiles

J’ai beaucoup de mal à commencer cet article, j’ai beaucoup de mal à trouver mes mots, et j’ai surtout beaucoup de mal à me dévoiler de la sorte. Ça fait quelques semaines que je commence à écrire, puis que j’efface tout d’un coup, et que je ferme rageusement mon ordinateur. Aujourd’hui, c’est avec un mug de thé au caramel et deux carrés de chocolat au riz croustillant que je prends mon courage à deux mains pour vous parler un peu de moi, et de ce qu’il se passe dans ma vie.

Après avoir passé un été plutôt fantastique, et après avoir rencontré (et retrouvé) des personnes très très chouettes, j’ai dû reprendre le « chemin de l’école ». J’ai donc retrouvé ma solitude étudiante, mon appartement, mes petites habitudes, et mes angoisses. J’ai pourtant tenté d’appréhender ce retour « à la normale » en essayant de laisser mes angoisses loin de moi, en essayant de me concentrer sur les jolies choses de ma vie, sur les belles personnes qui en font désormais partie ; mais je me suis très (trop) rapidement laissée dévorer. Retourner à la vie étudiante, c’est toujours (pour moi) retrouver des vieilles angoisses, et un stress complètement étouffant. Je me mets à penser que rien ne va aller, et que je vais être noyée sous les échéances, et qu’après tout… mes études ne me plaisent pas tant que ça. C’est pour ça que j’ai eu besoin de prendre le large, que j’ai eu besoin de temps pour moi, loin du blog, loin des obligations plus douces de ma vie (oui, ce concept d’obligations douces est étrange, mais je ne vois pas comment formuler les choses autrement). Je me suis réfugiée dans les soirées avec des amis, j’ai essayé de garder le sourire, tout en sachant pertinemment que le retour de bâton serait violent et me ferait beaucoup de mal.

Résultat, pendant deux semaines j’ai enchaîné moments joyeux avec mes amis, soirées passées à rigoler, à se raconter des bêtises, à planifier des choses ensemble, et moments de profond chagrin. Après un week-end particulièrement éprouvant (je me suis retrouvée à sangloter dans les bras d’une amie, en lui expliquant que rien n’allait et que j’étais quand même vraiment nulle), je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose, que j’essaie de sortir de ce cercle vicieux. Malgré mon ton (un peu) alarmiste, je vais bien. Je sais que la période un peu difficile que je traverse est passagère, et je sais que pour en sortir, il faut que je sois honnête avec moi-même, et surtout indulgente. Si je vous en parle, ce n’est pas parce que j’ai envie (ou besoin) que vous me plaigniez, c’est plutôt parce que j’ai besoin de vous expliquer pourquoi le blog a été laissé à l’abandon. Aujourd’hui, les choses vont un peu mieux, je reprends doucement des habitudes plus douces de vie, je reprends l’habitude de prendre soin de moi, de ne pas m’en demander trop. Ça prend un petit peu de temps, et ça me demande parfois de prendre du recul par rapport à certaines choses, mais j’avance, et c’est ce qui compte – je crois. J’espère, cela dit, que mon « racontage » de vie ne vous met pas trop mal à l’aise.

Parlons de choses un peu plus joyeuses, parlons de l’avenir du blog. J’ai très envie de changer les choses, de modifier un peu ma manière de fonctionner ici. Je n’ai plus le temps (et plus l’envie, si je suis parfaitement honnête) de continuer les articles « ma semaine en images ». Je pense donc plutôt passer à un format mensuel, en vous racontant brièvement ce qui a marqué mon mois, ce qui m’a fait du bien, ce que j’ai apprécié. Je vais également me remettre tout doucement aux bilans culturels et aux articles « critique lecture ». Je pensais également continuer à vous faire des articles thématiques, j’ai quelques idées, mais il faut que je me bouge un peu les fesses pour les réaliser 😉 Normalement, je compte également vous publier un peu plus de recettes – pas forcément des choses très compliquées, mais surtout des recettes qui dépannent et qui font du bien ! Je songe aussi à me dévoiler un peu plus ici, à vous parler de choses un peu plus personnelles… Vous aviez été absolument adorables après la publication de l’article sur mon été, et ça m’a mis grandement en confiance pour vous parler de choses plus intimes (mais pas trop non plus) et pour partager un peu plus de moi avec vous. Je ne sais pas si ce programme vous emballe, et je ne sais pas si vous avez envie d’autres choses sur ce blog, si jamais c’est le cas, n’hésitez surtout pas à m’en parler, j’adore lire vos suggestions !

J’espère que mon absence n’aura pas été trop gênante, et que vous voulez quand même continuer l’aventure bloguesque avec moi 😉

Prenez soin de vous, plein d’amour.

(la citation de l’image de cet article est extraite de Rêves oubliés de Léonor de Récondo, elle est un peu « dramatique » compte tenu de mon état réel, mais elle est belle, elle me parle, et j’avais envie de la mettre ici) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s