Le bilan des six mois de lecture : édition littérature ado/young adult

bilan litté ado:young adult.jpeg

Je sais… ça fait bien longtemps que je n’ai pas écrit d’articles pour le blog (ça doit bientôt faire un mois je crois), mais pour ma défense, les choses sont un peu compliquées et désordonnées dans ma vie actuellement. Je ne vais pas vous raconter mes petits soucis personnels ici (tout d’abord parce que c’est long, et surtout parce que ce sont des choses qui touchent à l’intime, et qui doivent donc y rester), ou encore de ma vie (je ne vous parlerai pas de mon boulot d’été, de mes galères d’étudiante de lettre – ça sera peut-être pour une autre fois), mais je vais essayer de faire un bilan provisoire de mon année 2016.

Mais pourquoi diable faire un bilan dès le mois de juillet ? 

Et bien parce que, comme vous avez peut-être pu le constater, je suis très tête en l’air. J’ai tendance à planifier beaucoup trop de choses (et lorsque cela touche aux études ou aux choses importantes de ma vie privée, je m’y tiens plutôt rigoureusement), et comme je suis humaine, je me retrouve très souvent dans l’obligation d’annuler, de reporter, de replanifier. J’ai plein d’idées pour le blog, je vous en parlerai prochainement, mais je pense qu’avant de les mettre en œuvre, je dois prendre le temps de bien les penser, histoire de pouvoir les réaliser correctement. Si je fais un article bilan dès le mois de juillet, c’est pour pouvoir vous parler d’un nombre plus important de livres, j’ai en effet peur d’en laisser certains de côté lorsque je ferais mon bilan total de l’année, donc je me suis dit qu’un bilan de « mi-année » était la meilleure alternative. En commençant à rédiger cet article, je me suis très vite rendue compte qu’il me faudrait le diviser en plusieurs parties : mes coups de cœur jeunesse, mes coups de cœur adulte, et enfin mes coups de cœur BD. De façon totalement arbitraire, je vais donc commencer par vous parler de mes lectures ado/jeunesse/young adult.

Je n’ai pas classé les romans pas ordre de préférence (je suis d’ailleurs bien incapable de le faire), je les ai juste listés de façon un peu aléatoire. Il est également possible que certains des livres mentionnés ici aient déjà eu le droit à leur petit article sur le blog, dans ce cas-là, je vous renverrai vers les articles en question 🙂

livre-ouvert-forme-symetrique_318-45443

Aristote et Dante .png

Je vous en avais déjà parlé sur le blog (je crois même qu’il s’agit de l’un de mes premiers articles), et je risque de vous en reparler dans les mois à venir (j’ai dans l’idée de faire un article parlant des personnages LGBTQIA+ dans la littérature), mais c’est parce que ce livre est l’un de mes plus gros coups de cœur de cette année. Non seulement l’histoire est sacrément chouette et les personnages vraiment très attachants (ils ont des défauts, et vous savez que j’adore ça), mais ce roman a également le mérite d’aborder des thèmes que je juge plutôt importants : la sensation de n’appartenir à aucun groupe, la solitude, la difficulté de se lier à de nouvelles personnes, la complexité des sentiments amoureux quand on est jeune, ou encore les relations familiales. Je vous le conseille vivement, ne passez pas à côté de ce livre ! (clique sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre)


test Carry On1

J’ai dû vous parler de Carry On dans l’un de mes bilans mensuels (c’était celui-ci). Je ne vais donc pas me répéter, j’ai peur que ça vous ennuie et que vous me tapiez (non, je suis sûre que vous êtes tou-tes de gentilles personnes). Carry On vous plaira probablement si vous êtes un-e fan d’Harry Potter, et si ce genre d’univers magiques vous séduit à coup sûr. C’est un roman plein de douceur, qui fait du bien, et qui détend. C’est une lecture parfaite, surtout lorsque l’on se sent un peu flagada, que l’on a l’impression que l’on perd un peu pied, et que l’on a envie d’être enroulé-e dans une grosse couverture toute douce et confortable. Carry On n’est cependant disponible qu’en anglais pour le moment… (mais très honnêtement, ça se lit bien !) (clique sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre)


Dans le désordre.png

J’ai également parlé de ce roman sur le blog, et je pourrais probablement vous en parler pendant de longues heures tellement j’ai été secouée par sa lecture. Cependant, je pense que ça risque de vous ennuyer, et que vous allez vraiment vous dire que je radote. Dans le désordre est un roman essentiel à mes yeux, puisqu’il est extrêmement actuel. On y suit une bande d’amis qui ne comprend plus le monde dans lequel elle vit. À leur échelle, ils ont envie de changer les choses, et ne comptent plus sur les hommes et les femmes politiques pour insuffler un changement réel et significatif. En plus de cette critique (à mes yeux très juste) de la société, Dans le désordre aborde également la question de la famille et du rapport que l’on peut avoir avec nos parents. C’est un livre incroyable, et si vous ne deviez en lire qu’un seul de cette catégorie ado/jeunesse/young adult, c’est bien celui-ci. (clique sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre)


twist again

J’ai très envie de consacrer un article entier à ce roman jeunesse, mais je ne suis pas sûre d’avoir le temps, je vais donc vous en parler très brièvement ici. Twist again est l’une de mes plus jolies découvertes de 2016. En lisant le résumé, je me souviens avoir pensé « ok, encore un roman qui va véhiculer plein de clichés sur la banlieue, super… », et bien pas du tout ! La force de ce livre c’est, à mon avis, de faire se croiser les destins de tous les personnages. Si l’on distingue assez nettement deux intrigues dans ce roman, les personnages, eux, sont tous liés. On va suivre l’histoire d’Aziz qui se retrouve accusé du meurtre de sa petite amie (alors que bien sûr, il est totalement innocent), mais aussi celle de Bruno et Juliette qui font leur premiers pas en tant que couple et qui doivent faire face à la différence de classes qui les opposent. Ce roman est vraiment génial, puisqu’il aborde des thèmes « classiques » (l’amour entre deux personnes de mondes différents), et des thèmes contemporains (le racisme ordinaire, les soucis liés aux divers trafics de drogues) sans jamais tomber dans le cliché. Si j’ai (littéralement) dévoré ce roman, j’ai été triste de le refermer et d’abandonner les personnages auxquels je m’étais beaucoup attachée. C’était vraiment une lecture haletante, et qui m’a beaucoup plu ! (clique sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre)


Fille quelques heyres

La fille quelques heures avant l’impact fait partie des livres qui m’ont complètement bousculée cette année. Non pas que ce soit une sensation désagréable, bien au contraire. Ce roman est un petit bijou, et se dévore très rapidement. Il est possible que la lecture de ce roman vous surprenne un peu au début, puisqu’il alterne à la fois passages au présent et passages au passé. On comprend dès le début du récit qu’un drame s’est produit et que quelqu’un est en danger, mais on ne comprend pas trop ce qu’il s’est passé et surtout pourquoi c’est arrivé. C’est au fil de la lecture que les pièces du puzzle se mettent en place, et que l’on parvient enfin à comprendre ce qu’il se passe. Je redoutais un peu cette alternance passé/présent avant de débuter ma lecture, mais La fille quelques heures avant l’impact parvient avec brio à faire alterner ces deux temps. En dehors d’une histoire vraiment prenante, ce livre nous offre une série de personnages tous plus différents et intéressants les uns que les autres. J’ai eu l’impression de connaître ces personnages, de faire partie de leur monde, et de vivre leurs disputes, leurs peines et leurs colères en même temps qu’eux. J’ai beaucoup aimé ce livre, puisque c’est un roman destiné à un public adolescent qui aborde de plein front les tensions actuelles de notre société. On y trouve, de façon condensée, cette espèce de méfiance, voire de haine, qui est devenue tristement commune aujourd’hui. C’est un roman fort, puissant, et vraiment bien écrit. Ça a été une jolie surprise pour moi, et je ne saurais que trop vous conseiller d’aller y jeter un œil. (clique sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre)


Les fragiles

Je suis sûre que vous vous dites « mais elle nous arnaque, elle nous a déjà parlé de ce roman, vraiment… quelle feignasse cette Blanche ! », et vous avez raison. Plus sérieusement, si je vous parle plusieurs fois de ces livres, c’est parce qu’ils m’ont plu, et que par conséquent, j’ai du mal à les laisser dans l’ombre. Les Fragiles est un roman vraiment magnifique, même s’il aborde des sujets assez durs comme le racisme, la dépression, ou encore l’auto-mutilation. Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, c’est qu’il nous fait prendre conscience que tout n’est jamais tout blanc ou tout noir. On ne peut pas aussi aisément que ça détester quelqu’un, et encore plus quand cela touche à la famille. Le personnage qui m’a le plus touchée dans ce roman, c’est le personnage du père, bien qu’il soit pourtant franchement détestable. Le père de Drew est un gros raciste, il est homophobe, et il n’est franchement pas très intéressant. Mais pourtant, on sent qu’il essaie, qu’il sait qu’il fait mal les choses sans pour autant parvenir à comprendre pourquoi, et ça devient compliqué de le haïr. J’ai aimé que ce roman me fasse réfléchir, j’ai aimé me sentir mal à l’aise, Les Fragiles a probablement été l’une de mes expériences de lecture les plus marquantes de cette année, et rien que pour ça, il méritait sa place ici. (clique sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre)


clairdelune 2.png

Alors, oui, je sais, c’est délicat de parler d’un tome 2 sans divulgâcher le tome 1. C’est pour ça que je vais rester très vague et ne pas trop en dire. J’avais été assez déçue par le tome 1 de la Passe miroir, probablement parce que j’en avais entendu trop de bien, je m’attendais à la lecture de ma vie (oui, je suis très exigeante), et bien entendu, ça n’a pas été le cas. Pendant les vacances de février j’ai eu envie de continuer cette série qui m’avait malgré tout plutôt bien plu. J’ai trouvé le tome 2 nettement meilleur, tout simplement parce qu’il est moins contemplatif, et que l’on rentre vraiment dans le vif du sujet. Je me suis plus attachée à l’héroïne, et j’ai vraiment apprécié l’univers créé par Christelle Dabos. (clique sur l’image pour avoir plus d’informations sur le livre)

livre-ouvert-forme-symetrique_318-45443

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que ma petite sélection de livres vous aura plu, la prochaine fois, on parlera de littérature adulte !

Comme je suis curieuse, je me permets de vous poser une petite question : quels sont les livres jeunesse/ado/young adult qui vous ont plu cette année ?

Plein d’amour, prenez soin de vous.

Publicités

5 réflexions sur “Le bilan des six mois de lecture : édition littérature ado/young adult

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s