Oh, un bilan culturel dans les temps ! Bye bye mars !

bilan culturel mars.jpeg

Bonjour mes loutrons ! Non, ce n’est pas un poisson d’avril, je suis bel et bien dans les temps pour mon bilan culturel du mois de mars. J’ai envie de me dire que c’est grâce à mon bullet journal, mais j’attends encore de voir si ce système me réussit vraiment avant de vous en parler. Ce mois-ci j’ai l’impression d’avoir un peu moins lu, mais je crois que j’ai eu l’esprit très occupé par le boulot, en tout cas, c’est l’excuse que je me trouve. Bon, et puis j’ai lu pas mal (trop ?) de fanfictions ce mois-ci, mais j’en avais besoin pour rester heureuse. J’arrête de vous embêter avec mon blabla, et je passe aux choses sérieuses.

_0027_angiemakesfreeclipart 006 - copie

Du côté des livres :

La Maladroite - A. SeuratJe voudrais tout d’abord vous parler de La Maladroite d’Alexandre Seurat. J’ai commencé ce livre juste après avoir fini Wonder (qui est une petite pépite, je pense que je le ferais lire à mes enfants plus tard), j’étais donc dans un état d’esprit assez positif. Et bien, heureusement que j’étais bien dans ma tête, parce que c’est un livre qui est très dur et très éprouvant. On y découvre l’histoire (tragique) de Diana, une petite fille de 8 ans, racontée par ses proches, ou simplement par des gens qui l’ont connue (des maîtresses, des gendarmes, une infirmière scolaire…). Je vous divulgâche légèrement l’histoire, mais je pense que c’est nécessaire : La Maladroite c’est l’histoire d’une enfant maltraitée par ses parents, donc soyez prudent-es si jamais ce livre vous tente. Je l’ai trouvé incroyable, extrêmement bien écrit, on ne tombe jamais dans le pathos, et ce qui rend l’histoire tellement marquante et dure, c’est que jamais la parole n’est donnée à Diana ou à ses parents. Je me suis sentie très coupable en lisant ce roman, parce que je ne pouvais pas aider Diana, et parce que ça me faisait tellement de mal de la voir aller de plus en plus mal. C’est un livre vraiment exceptionnel, je ne regrette pas de l’avoir lu, même si j’ai dû appeler mon amoureux après pour ne pas me blottir sous la couette et pleurer. Je le recommande vivement, mais si le sujet de la maltraitance sur les enfants vous fait du mal, n’allez pas le lire. Oh, et c’est un roman adapté d’un fait réel, donc je pense que vous refermerez le livre aussi énervé-e et choqué-e que moi. (clique sur l’image pour accéder au site de l’éditeur et avoir plus d’informations)


Pas assez pour faire une femmeOn passe à un livre un peu plus joyeux, et surtout un peu moins traumatisant et étouffant, avec Pas assez pour faire une femme de Jeanne Benameur. C’est un roman très court, presque une nouvelle, extrêmement beau, et très agréable à lire. Je ne vais pas trop m’attarder sur ce livre, car il est très court, et je n’ai pas envie de vous divulgâcher l’histoire, mais je peux néanmoins vous en dire quelques mots. C’est une histoire d’émancipation féminine, d’engagement politique et d’affirmation de soi. En tout cas, je suis une fois de plus séduite par l’écriture de Jeanne Benameur. J’adore sa manière d’écrire, je trouve qu’elle a un style incroyable, j’ai envie de recopier plein de morceaux du livre dans un carnet tellement tout est beau et tout résonne en moins. Elle fait partie de ces auteurs qui dans la simplicité des mots atteignent une vérité profonde (en tout cas, c’est ce que je ressens). C’est un très joli livre, je vous le recommande vivement. Et si jamais vous n’avez pas envie de lire ce livre, mais que Jeanne Benameur vous intéresse, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil à Ça t’apprendra à vivre, que j’avais énormément aimé. (clique sur l’image pour accéder au site de l’éditeur et avoir plus d’informations)


Titus n'aimait pas BéréniceEnfin, j’avais envie de vous parler, encore une fois, très rapidement, de Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulai. Ce roman, c’est tout simplement l’histoire de Racine, de son éducation janséniste à sa réussite à la cour du roi Soleil (oui, j’adore dire « roi Soleil » plutôt que Louis XIV, je trouve ça plus joli). Je dois vous avouer que je n’ai pas trop compris pourquoi l’auteure mêle à cette biographie, l’histoire d’amour ancrée dans notre présent de Titus (oui) et Bérénice (oui). J’ai trouvé que cet ancrage dans le présent ne servait pas le roman, et était même de trop. Mais comme les références à cette histoire « contemporaine » ne sont pas trop présentes (voire pas du tout, d’où mon questionnement), le livre n’en pâtit pas. J’ai trouvé le style de Nathalie Azoulai très très agréable, et moi qui ne suis pas une grande fan des livres de ce style, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Ça m’a donné envie de relire tout Racine, donc c’était vraiment une très chouette lecture. Je vous le conseille si vous aimez cette période historique, et si Racine est un personnage qui vous intéresse. Je pense, malgré tout, que si vous n’êtes pas un-e grand-e expert-e de Racine, ce livre peut vous plaire, puisqu’il n’est pas porteur d’un certain élitisme littéraire (qui personnellement me déplaît). (clique sur l’image pour accéder au site de l’éditeur et avoir plus d’informations)

image-4

Du côté des films :

280851Ce mois-ci (au début du mois en fait) j’ai vu Zootopie au cinéma. C’était trop chouette, parce qu’il y avait des loutres dedans et c’était trop mignon. Voilà, je n’ai rien de plus à dire, je crois. Plus sérieusement, je suis allée voir ce film avec mon amoureux et ma meilleure amie, on avait fait exprès de ne pas regarder la bande annonce, donc on ne savait absolument de quoi ça allait parler. On savait juste qu’il était question d’animaux mignons, et que Internet avait adoré ce disney… Et nous n’avons pas été déçus. J’ai trouvé l’histoire super chouette, la féministe en moi était contente, et l’amoureuse des choses mignonnes (et aussi des loutres) l’était également. L’histoire de Judy est beaucoup trop chouette, c’est un super modèle, ça change des héroïnes princesses. Je suis tombée amoureuse de Nick (le renard trop futé, qui fait des blagues, et qui est mon âme sœur animale – oui, ça sonne très bizarre écrit comme ça), et je crois que j’aurais plaisir à revoir ce disney. Si vous ne l’avez pas encore vu, allez-y, foncez !


328187Sinon, j’ai aussi vu Nous trois ou rien, le film de Kheiron, avec mes parents, et c’était vraiment génial. Je ne m’attendais pas à grand chose, je pensais que j’allais passer un bon moment, mais je ne m’attendais pas à être émue et à rire autant devant ce film. On y découvre les parents de Kheiron (car oui, c’est une histoire vraie), leur histoire d’amour, mais aussi leur engagement politique. Engagement politique qui commence sous le régime du shah, en Iran, et qui se poursuit pendant celui de l’ayatollah Khomeini. À cause de leurs idées politiques, ils sont contraints de fuir l’Iran, et ils arrivent en France. J’ai trouvé ça vraiment très intéressant, aussi bien la partie « iranienne » que la partie « française ». Ce sont deux parties assez différentes, mais qui témoignent d’un même idéal de société. Cette histoire est incroyablement touchante, je trouve que les acteurs sont vraiment géniaux, tout est bien ficelé. On ne tombe jamais dans l’excès, et les émotions sont dosées avec justesse (je ne sais pas si cette formulation fait sens pour vous, mais je ne trouve pas de meilleur moyen d’expliquer mon ressenti). C’est un super film, et je vous le conseille vivement. En plus, si vous avez lu Persepolis de Marjane Satrapi, vous retrouverez des thèmes communs (ce qui, personnellement, me plaît beaucoup, j’aime pouvoir faire des liens entre les œuvres qui traitent d’un même sujet).

image-4

Un peu de musique ?

tumblr_static_bv16fq8ilv4so8wo000oss4ssJe ne pouvais pas terminer ce bilan culturel sans parler de Years & Years. Si vous me suivez sur Twitter (d’ailleurs, j’ai changé de compte), ou si vous avez lu ma dernière pause douceur, vous avez dû comprendre que j’étais tombée amoureuse de ce groupe. Je suis très nulle pour parler d’autres choses que des livres (et je trouve que pour les livres, je suis parfois très moyenne), mais je vais essayer de vous expliquer pourquoi j’aime autant ce groupe. Tout d’abord, leurs chansons me rendent super heureuse, même si leurs paroles (à part pour « Shine ») sont parfois très tristes. Je crois qu’avant j’avais un peu honte d’aimer la pop, je sais pas pourquoi, j’avais l’impression que j’allais être jugée… Mais depuis quelques temps maintenant, je prends un peu plus confiance en moi, du moins, j’affirme plus facilement mes goûts. Donc, voilà, j’aime Years & Years, j’aime que ce soit dansant, j’aime que ça me donne le sourire. En plus, les membres de ce groupe sont des petits chatons (oui), et ils véhiculent un message très positif (notamment Olly Alexander qui parle souvent de questions de genre en concert, en interview ou sur son compte Twitter) donc ça me rend encore plus amoureuse de ce qu’ils font. Je vous conseille d’aller écouter quelques morceaux (allez écouter « Gold » ou « Take Shelter »), histoire de vous faire une petite idée.

_0027_angiemakesfreeclipart 006 - copie

Voilà, c’est tout pour ce bilan (qui me semble moins long que celui du mois dernier, mais j’ai peur qu’un article trop long soit ennuyeux à lire, et ne vous donne pas trop envie d’aller découvrir les œuvres dont je parle. Je vous souhaite un très bon week-end à venir, plein de courage si vous avez du boulot (et que comme moi, ça vous semble inachevable), ou si vous avez des choses compliquées à faire ! Plein d’amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s